POESURE ET PEINTRIE


Atelier du Plateau – Paris
Gare du Nord – Bâle


Jean-Pierre Drouet
percussions
Leonzio Cherubini
batterie


Entre peintrie du geste et poésure du son.

Jean-Pierre Drouet et l’improvisation :

L‘improvisation, c’est une conversation : le premier son entendu donne une réponse, qui en appelle une autre, et ainsi de suite.

Les thèmes sont abordés, glissent, réapparaissent avec un sentiment de déjà-vu, la seule règle immuable est de ne rien décider à l’avance”.

Comme lors d’une riche causerie, le musicien découvre de son compère des choses qu’il porte en lui-même et qui semblent sortir de l’oubli : Cette urgence mobilise tout ce qu’on possède de culture musicale.

On doit l’articuler immédiatement, dans une réponse cohérente avec ce qu’on comprend du jeu de l’autre.

Les séquences d’impromptu passent de la musique contemporaine aux airs traditionnels, respirent des odeurs de jazz, j’en passe. L’imagination, l’intuition mobilisées dans cet échange ouvrent des portes pour les musiques qui suivent ».  Propos recuellis par Gaël Villeneuve.


Soutiens :
Ville de Lausanne
Ville de Bâle
Canton de Vaud
Fondation Suisa
SIS – Schweizerische Interpretenstiftung
CCS – Paris