ABSTRACTION GEOMETRIQUE

Dans leurs destinées respectives, notation graphique et peinture abstraite peuvent confiner à un point tel que les choses s’entrelacent, s’entremêlent, tendent à brouiller les pistes.

Ne parle-t-on pas d’oeil musical ? du son et du rythme de la peinture abstraite ? de musique pour les yeux « Augenmusik » ou « Eye Music » ?

Sans pour autant tout confondre, on peut se surprendre à regarder une partition pour son seul aspect visuel et à « écouter » un tableau. Ce constat conduit à fusionner les deux éléments. A la recherche d’une graphie, l’abstraction géométrique est une immense source d’inspiration, laissant entrevoir la possibilité de conjuguer en un seul et même geste, notation musicale et expression visuelle.

Quelques exemples révélateurs de la musicalité de l’abstraction géométrique puisés auprès de Mondrian, Kupka, Aurélie Nemours.


Composition en ligne – 108 x 108 cm – Mondrian – 1916


Tableau no II avec noir et gris – 50 x 50 cm – Mondrian – 1925


Abstractions – 28 x 28 cm – Kupka – 1933


Couronne pluriel -32 x 32 cm – Aurélie Nemours – 1985


Perspective du même III – 60 x 60 cm – Aurélie Nemours – 1977


RETOUR