NEUMES DE ST GALL

Etape d’évolution stimulante que d’associer les origines de la notation musicale occidentale avec le développement d’une notation musicale graphique évoluant sur écran.

Il est intéressant de constater que, là où les neumes ont engendré par étapes d’évolutions successives la notation solfégique “précise” actuelle, des notations graphiques contemporaines ont opéré quant à elles un chemin pour ainsi dire à l’inverse, en questionnant les origines de la notation musicale.


Apparu au Moyen Âge, le chant grégorien entretient un rapport étroit entre l’oeil et l’oreille, par l’introduction des neumes qui ne désignent pas des hauteurs de sons précises mais indiquent l’orientation d’un geste vocal à partir du texte en latin.

La bibliothèque de l’Abbaye de St Gall abrite, dans un état de conservation exceptionnel, des manuscrits considérés comme étant les plus riches en signes neumatiques différenciés. Les manuscrits remontent au Haut Moyen Âge, soit entre 922 et 930.  Ouvrages pouvant être consultés via l’imposante bibliothèque virtuelle : www.e-codices.unifr.ch L’écriture réalisée est d’une grande précision et d’une qualité graphique inégalée. License: CC-BY-NC  – St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 359 p. 21/ 23 / 9 – Cantatorium.



NEUMA opère un détournement des origines de la fonction des neumes :  le geste vocal devient geste instrumental , détaché de toute relation au texte.



Retranscription , permutations et combinaisons des neumes de St Gall en vue de la réalisation des partitions graphiques pour NEUMA .


RETOUR